pdp.preview.ar-cta.header
Prévisualisez cette œuvre sur votre mur
Scannez-moi pour visualiser cette œuvre sur vos murs ! (sur iPhone uniquement)

Pointez l'iPhone vers le mur souhaité (à environ 3 mètres) et appuyez sur Démarrer.

Snake in the Grass

Sizes:
50 x 75
70 x 105
100 x 150
Execution/framing
Contrecollage sous verre acrylique
épaisseur 2 mm brillant, sans cadre, 50 x 75 cm (Dimensions extérieures) Largeur de profil 15 mm avec verre acrylique brillant , chêne Spessart noir, 54,4 x 79,4 cm (Dimensions extérieures) Tirage Photographique N/b (mat) non monté ou encadré. Expédié roulé.
épaisseur 2 mm brillant, sans cadre, 50 x 75 cm (Dimensions extérieures)
Execution/framing
Contrecollage sous verre acrylique
épaisseur 2 mm brillant, sans cadre, 70 x 105 cm (Dimensions extérieures) Largeur de profil 15 mm avec verre acrylique brillant , chêne Spessart noir, 74,4 x 109,4 cm (Dimensions extérieures) Tirage Photographique N/b (mat) non monté ou encadré. Expédié roulé.
épaisseur 2 mm brillant, sans cadre, 70 x 105 cm (Dimensions extérieures)
Execution/framing
Contrecollage sous verre acrylique
épaisseur 2 mm brillant, sans cadre, 100 x 150 cm (Dimensions extérieures) Largeur de profil 15 mm avec verre acrylique brillant , chêne Spessart noir, 104,4 x 154,4 cm (Dimensions extérieures) Tirage Photographique N/b (mat) non monté ou encadré. Expédié roulé.
épaisseur 2 mm brillant, sans cadre, 100 x 150 cm (Dimensions extérieures)
Snake in the Grass
2019 / 2023 / PGI15 Créé en 2019 / Publié dans 2023 / Non. PGI15 PGI15
page.detail.shipment.estimation.sale-item
TVA incluse plus CHF 19,90 de frais d'envoi

PRÊT À ACCROCHER

Toutes les œuvres d'art LUMAS peuvent être accrochées très facilement après le déballage.

EMBALLÉ EN TOUTE SÉCURITÉ

Les emballages des usines LUMAS répondent toujours aux normes les plus strictes, afin de garantir que tout arrive chez toi en aussi bon état qu'il a été expédié.

SOUTIENT LES ARTISTES

Avec chacun de tes achats LUMAS, l'artiste reçoit une commission équitable.

14 JOURS DE DROIT DE RETOUR

Retour facile sous 14 jours pour s'assurer que vous êtes satisfait de chaque achat.



Paul Giggle
Paul Giggle est un photographe et artiste primé originaire d’Angleterre. Né en 1968, il a entamé sa carrière artistique dans le secteur de la mode, cumulant les expériences dans plusieurs fonctions allant de la photographie à la…
Visiter la page de l'artiste
INFORMATIONS SUR LE BAGROUND

Paul Giggle est un photographe et artiste primé originaire d’Angleterre. Né en 1968, il a entamé sa carrière artistique dans le secteur de la mode, cumulant les expériences dans plusieurs fonctions allant de la photographie à la direction artistique. Ces dernières années, Paul Giggle s’est fait connaître en tant qu’artiste photographe. Préférant tirer sur pellicule, il renonce délibérément à toute technique de post-production et de retouche numérique au profit d’un équipement analogique et d’un procédé exclusivement photochimique.
Sa démarche vintage et sa palette de couleurs monochromes se reflètent dans l’esthétique intemporelle et raffinée de ses prises de vue, remarquables pour leur subtile alliance de raffinement et d’émotion brute. En tant qu’artiste, Paul Giggle puise son influence à la fois dans son expérience du monde la mode et dans le travail non retouché de ceux qu’il considère comme ses idoles en matière de photographie documentaire : Patrick Demarchelier et Peter Lindbergh. Paul Giggle fait preuve d’un rare talent, celui d’amalgamer des approches photographiques disparates dans des œuvres d’art puissantes.

Africa est une série de photos née de la fascination de Paul Giggle pour le continent noir et d’un désir de créer des œuvres invitant à prendre conscience de son patrimoine faunique. Les prises de vue rendent hommage à la grâce et à la beauté d’espèces menacées telles que les éléphants, les guépards ou les serpents. En invitant des mannequins à prendre place aux côtés des animaux, l’artiste souligne l’indéfectible lien qui unit l’être humain au règne animal et notre devoir d’en prendre soin.
Malgré leur esthétique vintage, les œuvres sont résolument progressistes dans leur perspective comme dans leur intention. À travers l’élégance que dégage chacun des clichés, sa parfaite maîtrise des codes de la mode est manifeste. Ses clichés sont l’aboutissement de mois entiers passés à planifier, rechercher, recruter et shooter. Projet aussi technique qu’artistique, Africa est une série couronnée de succès dans laquelle Paul Giggle a su transposer sa vision avec brio.


VITA
Paul Giggle est un artiste photographe de nationalité britannique. Après avoir travaillé comme directeur artistique dans la mode pendant plusieurs années, Paul Giggle a fini par se consacrer à plein temps à la photographie. S’appuyant sur plus de 25 ans d’expérience photographique, le travail de Paul Giggle a été maintes fois exposé, récompensé et acclamé dans le monde entier. Il vit et travaille à Brisbane, en Australie.
INTERVIEW
Picasso a dit un jour « Chercher ne signifie rien en peinture. Ce qui compte, c’est trouver ». Et vous, où trouvez-vous votre inspiration artistique ?
Pour moi, l’art coule dans mes veines. À travers mes images, je raconte avant tout une histoire. Bien entendu, il faut méticuleusement planifier à l’avance son idée, voire être prêt à la rejeter. Voilà qui est passionnant !

De l’idée à sa réalisation : comment abordez-vous votre travail ?

J’aborde mon travail de manière assez systématique. Le concept commence généralement par une image ou une idée qui m’inspire. Je compile ensuite des photos de référence de paysages, de villes, de bâtiments et de la culture locale. Une fois mon mood board achevé, j’essaie de réduire la série à un look, une sensation, une narration solides, capables de relier les images les unes entre les autres.
L’étape d’après est celle de la préproduction. Il s’agit là certainement de la phase la plus difficile. Mes idées sont parfois très difficiles à concrétiser. Pour la série Africa, il a fallu trouver des mannequins prêts à monter des éléphants voire à déambuler aux côtés de lions ou de guépards, mais aussi des animaux suffisamment apprivoisés pour éviter tout risque de blessure, ainsi que des personnes formées pour pouvoir les contrôler.

Quel est votre livre favori ?
Mon ouvrage préféré est sans doute Sumo, de Helmut Newton. Je collectionne les albums qui m’inspirent. Sumo est un recueil du remarquable travail d’Helmut Newton réalisé au fil des ans. J’aime les livres grand format qui permettent d’embrasser tous les détails.

Avec quel artiste aimeriez-vous prendre un café et de quoi discuteriez-vous ?
Si je le pouvais, j’aimerais prendre un café avec Peter Lindbergh. Sa pureté et sa simplicité m’ont toujours fasciné. Ses photos ont su rester intemporelles, brutes et fidèles à sa vision du monde. Il était tout simplement un véritable maître de l’élégance et de la simplicité.

Qu’est-ce qui vous a poussé vers les disciplines artistiques ?
Mon amour pour le dessin a fait naître en moi, dès mon plus jeune âge, une passion pour l’esthétique et l’envie de perfectionner chaque dessin afin qu’il apparaisse le plus réel possible. J’ai acheté mon premier appareil photo professionnel à l’âge de 17 ans. Je ne savais pas vraiment ce que je faisais. Surtout, j’ai été très déçu de voir que l’appareil ne capturait pas ce que j’espérais. En tant que directeur artistique, j’ai eu le plaisir d’assister au travail de nombreux photographes, d’observer leur éclairage ainsi que leurs procédés. Après plusieurs années, je me suis senti suffisamment confiant pour réaliser mon premier shooting, un éditorial de mode de 10 pages avec un fabuleux mannequin très expérimenté originaire de Paris.

Par quelles personnes de votre entourage êtes-vous particulièrement influencé ?

Je suis constamment influencé, que ce soit par le cinéma, la nature, Instagram ou d’autres images.
En tant que réalisateur, je jette toujours un œil aux films et publicités du moment. C’est généralement là que se trouve la source de mon inspiration. Des maîtres du cinéma comme Bruno Aviellan sont capables de créer des images étonnantes en déformant le point de vue de la réalité. Le résultat est une image parfaite malgré ses imperfections.

Imaginez que vous possédiez une machine à remonter le temps. Où vous transporterait-elle ?

Je crois que j’irais 100 ans en avant pour voir comment les gens auront évolués, s’ils ont été influencés par l’IA et les robots. Bien que je considère comme important le fait d’accepter le changement, je pense que le siècle à venir sera extrêmement difficile. Et je crains que ce ne soit pas pour le meilleur.
    
Hormis les arts, quelle est votre plus grande passion ?

Mes autres passions sont le cinéma, les voyages et l’architecture. Je suis actuellement en phase de préproduction de mon premier long métrage et planche également sur le concept d’un palace hôtelier au Botswana.
      
Sur quoi travaillez-vous en ce moment ?
Ce long métrage occupe une grande partie de mon temps, ainsi que les nombreuses commandes que reçois pour des films publicitaires.
Enfin, je travaille sur une nouvelle série, dont le shooting aura sans doute lieu en Islande.

Aucune livraison n'est possible dans votre pays à partir de cette page.
Si vous désirez passer commande chez nous, veuillez visiter le site LUMAS USA.

Non merci, j'aimerais rester sur cette page.
Oui, je souhaiterais changer.